Le démarrage des travaux d’aménagement de la partie aval de la Morge est prévu pour cette année 2021.

Ce sont des travaux de protection contre les risques et de restauration du cône de déjection du torrent afin de sécuriser les populations et le centre urbanisé.

Saint Gingolph Morge 3

Nature des travaux

Le cône aval de la « Morge », situé sur la commune de Saint-Gingolph en Haute Savoie, va faire l’objet de travaux de restauration et d’aménagement.

Les aménagements projetés se situent dans la partie urbanisée de Saint-Gingolph (commune partagée entre la France et la Suisse), depuis l’amont du pont de la Route Départementale n° 1005 (pont de la Douane) jusqu’à l’embouchure du Lac Léman.

Les aménagements projetés sur le cône aval de la « Morge » ont pour but d’améliorer la morphologie du torrent de la Morge afin de limiter l’impact hydraulique et du transport solide lors des phénomènes météorologiques intenses et crues exceptionnelles telle que celle qui s’est produite en mai 2015.

Le secteur situé à l’amont du pont de la Douane en rive droite de la Morge est une zone d’engravement privilégiée durant les crues. Des risques de débordement en rive droite ont été évalués à partir des modélisations basées sur la crue de mai 2015.

crue morge 2015

En amont du pont de la Douane

Les aménagements envisagés sont les suivants :

  • La réalisation d’un muret en sommet de berge d’une hauteur de 0.5 m sur un linéaire de l’ordre de 25 m ;
  • La réalisation de travaux de terrassement et de confortement de la berge en rive droite (terrassement de la berge à 3h/2v* et enrochements libres en 600 / 800 mm* à 3h/2v sur géotextile de transition – bétonnage des blocs en pied de berge).

* glossaire en bas de page

En aval du pont de la Douane

Le projet d’aménagement projeté consiste en l’élargissement du lit du cours d’eau de la Morge en moyenne à 13 mètres (lit de plein bords). Ainsi ces travaux permettront :

  • De diminuer les hauteurs d’écoulement en augmentant la section hydraulique du lit ;
  • De diminuer les contraintes de cisaillement sur le fond et les berges ;
  • De proposer le meilleur compromis entre transit de la charge de fond vers le lac et capacité de stockage résiduelle sur ce tronçon.

De manière générale, l’élargissement du torrent de la Morge s’accompagne de :

  • La restauration du lit mineur par la création d’une succession de mouilles – seuils en enrochements libres (blocométrie* 600 mm à 800 mm pour les mouilles et 800 mm à 1 200 mm pour les seuils) ;
  • L’aménagement paysager et écologique des berges et du lit mineur (plantations de bosquets d’arbustes en berge – plantations de bosquets de Saules et Aulnes en buisson en pied de berge – mise en oeuvre de fascines* de saules en rive – aménagement et végétalisation de la rive droite au niveau de la confluence avec le lac Léman) ;
  • La création des murs de protection en enrochements en rive droite et gauche du torrent (blocométrie 300 mm – 500 mm) et la création d’un mur de couronnement assurant la protection contre la Q100* (en remplacement de la paroi berlinoise existante et ponctuellement en rive gauche au droit des habitations vulnérables) ;
  • La création d’un aménagement paysager de la berge en rive droite et la création d’un cheminement piéton en sommet de la berge en rive droite permettant d’assurer la continuité du GR5 des bords du Lac vers les hauts de Saint Gingolph;
  • Ce chemin sera délimité par un mur de couronnement en béton banché assurant la protection contre la Q100.

Agenda des travaux

Mars 2021 : des sondages géotechniques ont été effectués pour préciser le dimensionnement et les caractéristiques des aménagements.

Tvx Morge St Gingolph

2 Savoie Géotechnique

Avril 2021 : le dossier de consultation des entreprises sera élaboré afin de lancer une consultation en mai 2021 pour recruter une entreprise pour effectuer les travaux.

Eté 2021 : phase d'installation du chantier

Automne 2021 : début des travaux

Automne 2022 : fin des travaux

Ce projet a la particularité d’être franco-suisse, la commune de Saint-Gingolph suisse et le SIAC établiront une convention de groupement de commande pour lancer le marché de travaux.

Le maître d’œuvre est le bureau d’études SAFEGE Suez-Consulting. Les coûts prévisionnels des travaux sont de 760 000 € HT dont 460 835 € HT pour la partie française.

Glossaire des termes techniques :

  • 3h/2v :
Il s'agit de la pente donné au terrassement de la berge 

pente rivieres

  • Blocométrie : diamètre des blocs utilisés pour l'enrochement. La blocométrie pourra être adaptée en fonction des situations pour la réalisation des travaux.
  • 600/800 mm :
c'est le diamètre des rochers utilisés pour l'enrochement enrochement taille
  • Fascines de saules : c'est une technique de génie végétal qui consiste à protéger le pied de berge grace à la mise en place de branches vivantes de saules (fascines), en alternance avec des matériaux terreur compactés, entre 2 rangées de pieux battus mécaniquement.


Mise en oeuvre dune fascine

 

  • Génie végétal : utilisation des végétaux et de leurs propriétés mécaniques et/ou biologiques, pour protéger les sols contre l'érosion et pour stabiliser les berges et talus
  • Béton banché : Une banche est un élément de coffrage d'abord utilisé dans la technique du pisé. Dans les travaux de bâtiment et travaux publics, on les utilise désormais principalement pour coffrer les murs de béton généralement armé. On parle alors de béton banché.
  • Q100 : crue centennale ; c'est une crue dont la probabilité d'apparition (dite période de retour) sur une année est de 1/100, en termes de débit. Autrement dit, chaque année, la probabilité que son débit soit atteint ou dépassé est de 1/100. Il est donc faux de dire, comme l'affirme la croyance populaire, qu'une telle crue ne survient que tous les cent ans.