Présentation des activités en eaux vives

Le territoire des Dranses et de l’Est Lémanique offre des atouts naturels riches et variés au travers de 3 entités paysagères : rives du Léman, plateau de Gavot et zones de montagnes. Le tourisme hivernal, lacustre et nautique sont des marqueurs forts du territoire.
Les cours d’eau du bassin versant offrent un terrain de jeux pour les activités d’eau vive (rafting, canoë-kayak essentiellement). L’activité de pêche de loisirs est également fortement présente sur le bassin versant qui abrite notamment des espèces piscicoles patrimoniales et emblématiques à préserver. Le milieu est notamment favorable à la truite de souche méditerranéenne autochtone (Salmo Trutta Fario) et au Chabot. Le bassin versant est également très fréquenté par les promeneurs et les randonneurs qui utilisent les cheminements aménagés en bord de cours d’eau. Lorsqu’ils existent, ces sentiers permettent l’accès à la rivière.

 eaux vives3

La pratique des sports d’eau vive (rafting, hydrospeed, canoë kayak, nage en eau vive) sur les Dranses s’est beaucoup développée au cours des vingt-cinq dernières années, avec notamment l’accueil en 1993 de la coupe du monde de descente.
Les Dranses sont classées au plan international, la pratique n’est pas forcément facile et peut nécessiter un bon niveau sur le bassin amont. La Basse Dranse, plus accessible, permet l’initiation. La fréquentation en saison haute de la Basse Dranse est importante compte tenu des potentialités de la rivière, de l’initiation aux pratiquants confirmés.
Le potentiel des Dranses pour les sports en eau vive est important, au plan hydraulique, au plan pédagogique (excellents sites d'initiation et de compétition) et au plan récréatif (cadre naturel et paysager de qualité). Les lâchers d’eau du barrage du Jotty soutiennent la pratique du rafting, que n'autoriseraient pas les débits d’étiage de la Basse Dranse (3 à 4 m3/s).

Plusieurs parcours sont navigables sur les Dranses suivant le niveau d’eau et l’encombrement de la rivière.
Les parcours navigués en autonomie (en rouge) :

  • La Dranse de Morzine, de Saint Jean d’Aulps à la retenue EDF, 7.5km
  • La Dranse d’Abondance, d’Abondance à Vacheresse, 6.5km
  • La Dranse, de Bioge à Vongy, 8.5km

Le parcours commercial (en vert) :

  • La Dranse, du départ rafting à Vongy, 6km

schema dranse 

Problématique

Si ces activités sont bien implantées sur le territoire, les aménagements pour faciliter la pratique sont peu nombreux. L’accès à la rivière se fait depuis la route départementale au bord de laquelle les parkings sont peu visibles et non sécurisés. Dans les zones de gorges, les sites sont difficilement accessibles. Il apparaît nécessaire de les sécuriser et les mettre en valeur par des équipements adaptés permettant de préserver le milieu naturel en organisant la fréquentation et en canalisant les flux.

dranse (photo : cabinet Alliances - sortie sur le terrain)

Objectifs de l’action

Les objectifs et motivations de cette action sont :

  • Analyser, l’organisation des pratiques d’eaux vives pour structurer les flux en fonction de la sensibilité du milieu et de la cohabitation avec les autres usagers
  • Conforter l’attractivité et les flux et les activités liées aux loisirs et au tourisme par des aménagements et des mesures de gestion
  • Préserver les milieux naturels et des espèces, en identifiant les zones sensibles afin d’adapter les flux et de sensibiliser les publics
  • Définir un plan d’action concerté et porté par les acteurs

Descriptif et déroulement de l’étude

Maître d’Ouvrage : SIAC
Montant prévu pour l’étude : 46 000 € HT
Financements : Conseil départemental à 60%

La mission s’organise en 2 étapes 

  1. Etat des lieux et premières analyses à l’échelle du bassin versant
    Etat des lieux de la réalité des pratiques de la baignade et des sports de loisirs en eau vive (pêche, canoë-kayak, rafting, nage en eau vive, randonnée aquatique, naturalisme…) et du contexte environnemental du bassin versant.
  2. Elaboration d’un schéma d’organisation des activités en eau vive
    Sur la base des résultats de la première étape, le Prestataire devra élaborer un schéma d’organisation et d’aménagement de ces activités liées à l’eau vive, à l’échelle du bassin versant des Dranses et de l’Est Lémanique
    Ce schéma d’organisation devra permettre un développement et une conciliation durable et harmonieuse de ces activités entre-elles sur le territoire, sécuriser leurs pratiques sur le bassin versant, aux regards des objectifs du contrat de rivière.

    Image1