• Le transport ferroviaire,
    des voies en chantier


Les orientations en matière de mobilité visent au développement des alternatives pour diminuer l’usage individuel de la voiture, en agissant sur le développement et l’organisation de l’offre en transports collectifs actuelle, en cours de réalisation ou en cours de réflexion. En matière de transports en commun, le SIAC intervient actuellement sur les projets ferroviaires du Léman Express et de la réactivation de la ligne entre Evian-les-Bains et Saint-Gingolph. 

Le Léman Express

La liaison Cornavin – Eaux-Vives – Annemasse (CEVA) est le grand chantier en cours dans la région lémanique. En 2019, cette la liaison permettra de créer un véritable Réseau Express Régional Franco-Valdo-Genevois, baptisé Léman Express, en étoile autour de Genève ; desservant 40 gares et près d’un million d’habitants.

Le lancement officiel des travaux du chantier CEVA France a débuté en mai 2015, à Ambilly. Plus d'infos sur le site Internet CEVA France.

 

Carte du futur RER franco valdo genevois

 

Le rôle du SIAC dans le projet est prinicpalement financier. En effet, le coût total du programme (côté France) s’élève à 216,3 millions d’euros. Le SIAC a validé une participation financière à hauteur de 4,37 millions d’euros (soit 2%) qui seront versés de 2015 à 2020 (achèvement des travaux prévu pour fin 2019).

Sur ces 4,37 millions, 323 000 euros ont été affectés en octobre 2017, au financement des travaux à réaliser sur les trois gares du Chablais (Bons en Chablais, Perrignier et Thonon-les-Bains). Ces travaux portent, notamment, sur la sécurisation des traversées de voies, la reconstruction et l'allongement des quais à la bonne hauteur, la mise aux normes des traversées pour les personnes à mobilité réduite.

 

Le projet de réouverture de la ligne ferroviaire d’Evian-les-Bains à Saint-Gingolph

La perspective de l’arrivée du futur Léman express, a joué un rôle de catalyseur pour le projet de réouverture de la ligne ferroviaire sud lémanique (ou RER Sud Léman).

Afin de permettre aux décideurs politiques de prendre une décision de principe quant à l'avenir envisageable de la ligne ferroviaire neutralisée du Sud Léman, plusieurs études ont été mises en oeuvre.

Projet de rouverture de la ligne Evian / Saint-Gingolph

La première étude, lancée en septembre 2009, par le SIAC (côté français) et par Chablais Région (côté suisse) a démontré qu’une réouverture commerciale était envisageable et pourrait s’avérer rentable selon le scénario choisi : prolongement des services ferroviaires valaisans de Saint-Gingolph à Evian-les-Bains. En effet, ce choix prévoit des investissements réduits au minimum, tout en offrant dès la mise en service un niveau de confort et de rapidité commerciale de très haut niveau. A l'issue de l'étude préliminaire, les travaux d’infrastructures et d’aménagements ferroviaires ont été estimés à 124 millions d’euros hors taxes. 

En septembre 2015, le lancement des études de préfiguration pour la réouverture a été acté. L'étude sur les espaces publics autour des haltes / gares du futur RER Sud Léman, est porté par le SIAC. La Communauté de Communes du Pays d'Evian Vallée d'Abondance porte deux autres études : diagnostic des aménagements rail-route et étude environnementale.